Découvrez le métier de consultant RSE... au sein d'ekodev avec Charlotte Bray

19/03/2021 19h22 Carrière
Charlotte est consultante depuis plus de deux ans chez ekodev, cabinet qui accompagne les organisations et territoires pour relever les nouveaux défis sociaux et environnementaux. Elle nous raconte son parcours, ses missions et comment elle s'est orientée vers une entreprise à impact.

Est-ce que tu pourrais nous présenter ton parcours? 

Après un bac scientifique et une prépa ECS (économiques et commerciales, option scientifique), je me suis orientée vers une école de commerce. J’ai commencé à me spécialiser en achats et supply chain, mais c’est pendant mon année de césure que j’ai eu un déclic. 

J’ai effectué un premier stage de six mois en achats dans une entreprise du BTP puis je suis partie en échange en Chine. J’ai alors tiré deux conclusions de ces expériences. Premièrement, j’ai pris conscience que je ne souhaitais pas travailler dans une grande entreprise. Deuxièmement, mes voyages en Asie m’ont montrée le niveau de pollution qu’il pouvait y avoir dans certaines régions. Je n’étais pourtant pas portée sur ces problématiques avant mon départ... mais cela a été un véritable électrochoc. En rentrant, j’ai voulu trouver un travail avec un impact positif. J’ai d’abord choisi des cours en lien avec le développement durable durant ma dernière année d'études puis j’ai fait un stage chez ekodev, que je n’ai plus quitté depuis.


Pourquoi avoir choisi une entreprise à impact comme Ekodev? 

A la fin de mon master 2, je souhaitais trouver une entreprise engagée, sans vraiment savoir vers quels secteurs m’orienter. Ekodev était le seul cabinet de conseil pour lequel j’ai postulé, pensant que mon manque d'expérience dans ces domaines m'empêcherait de m’orienter vers ce type de métier. 

Mais quand j’ai passé les entretiens, j’ai surtout eu l’impression qu’on s'intéressait à qui j’étais, à mes soft skills, à ma motivation... L’ambiance était à l’opposé de l’image que j’avais du conseil. Ils cherchaient avant tout à comprendre pourquoi je souhaitais travailler dans une entreprise engagée et si j’étais aligné avec leurs valeurs. Cette première impression s’est confirmée lors de mon arrivée au sein du cabinet. On peut toujours poser des questions aux autres membres de son pôle et on est accompagné pour monter en compétences sur les différents sujets techniques.

 

Postulez chez ekodev

 

Quels types d'accompagnement proposez-vous?

Nous avons quatre métiers, le conseil stratégique, la mesure d’impacts sociaux et environnementaux, l’accompagnement au déploiement d’actions et la communication que nous appliquons à 5 grands pôles: 

Pour ma part, je suis rattachée à ces deux dernières thématiques. Sur le pôle climat-énergie, nous avons été formés pour réaliser un bilan carbone®. Ils permettent d’évaluer les émissions de gaz à effets de serre d’une entreprise sur une année, pour ensuite définir des objectifs à court et long terme (notamment pour atteindre la neutralité carbone). 

Le pôle RSE, quant à lui, travaille avec les entreprises pour établir une stratégie basée à la fois sur les enjeux sociaux et environnementaux, que l’on va ensuite décliner en plusieurs axes d’engagements, avec des objectifs clairs et chiffrés.

 

Peux-tu nous parler d'une de tes missions?

Au sein du pôle RSE, nous avons travaillé avec une foncière immobilière qui souhaitait mettre à jour sa stratégie établie en 2016. Notre accompagnement s’est alors décliné en quatre étapes.

Tout d’abord, nous avons réalisé un diagnostic. L’équipe a mené plusieurs entretiens en interne pour comprendre comment le plan stratégique avait été déployé jusque-là. En parallèle, nous avons réalisé un benchmark pour voir sur quels sujets se positionnent les concurrents et connaître les axes prioritaires qui avaient émergés sur le secteur. 

A partir de ces travaux, nous avons établi un premier plan d’action portant aussi bien sur les enjeux environnementaux (comptabilisation des émissions de GES, gestion des consommations, production de déchets sur site, maintien de la biodiversité) que sociétaux (satisfaction des locataires, stratégie d’achats responsables, contrôles internes pour lutter contre la corruption...). 

Il a ensuite été présenté aux parties prenantes externes, pour qu'elles puissent challenger nos premières réflexions. Cette phase de concertation avec leurs partenaires est essentielle pour mettre en place un plan d’action efficace et pertinent. Enfin, nous avons établi la feuille de route. On entre alors dans la phase de mise en œuvre. Nous mettons par exemple en place des processus pour qu’ils puissent suivre et calculer leur évolution. Le plus important est alors de définir des objectifs chiffrés à atteindre.

 

Des conseils pour ceux qui souhaiteraient s'orienter vers ce métier de consultant RSE?  

Pour être consultante en RSE, il faut s’avoir s’acculturer rapidement à de nouveaux sujets. On doit savoir s’adapter car on change de secteur régulièrement. Enfin, il faut être à l’aise à l’oral et aimer prendre la parole: on intervient souvent devant un auditoire important comme par exemple le comité de pilotage du projet ou les comités de direction.

Concernant l’économie à impact, ces entreprises sont très orientées sur l’humain. Il ne faut pas se mettre de barrière avant de postuler: ce qui compte, ce sont nos convictions et nos motivations

 

 

Plus d'articles